LA FONDATION
JOSEPH KI-ZERBO L'HOMME
JOSEPH KI-ZERBO L'OEUVRE
LE CENTRE DE DOCUMENTATION
  • LES ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE APE : Danger ou opportunité pour l’Afrique

    Monsieur Mathias BAZIE qui a animé cette conférence sur les APE est Enseignant et Consultant en Economie et Gestion, et titulaire des diplômes suivants :

    - le DIPLÔME D’ETUDES SUPERIEURES de l’Institut National des Techniques Economiques et Comptables (INTEC) en France ;

    - le DIPLOME D’ETUDES APPROFONDIES en Socio-économie du Développement de l’École Supérieure des Sciences Économiques de l’Université de Ouagadougou.

    Il est Chargé de cours à l’Unité de Formation et Recherche en Sciences Economiques et de Gestion (UFR-SEG) de l’Université de Ouagadougou, l’Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM) de Ouagadougou et dans les Ecoles et Instituts Supérieurs du Burkina Faso.

    Après l’exposé de Monsieur Mathias BAZIE dont le texte est disponible au bas de cette page en fichier PDF, le débat a été nourri et fructueux.

    Au cours du débat, il a été question de :

    - l’immobilisme et la réaction tardive de nos dirigeants face à un sujet crucial qui vraisemblablement va entraîner de profonds bouleversements dans les relations EU-ACP ;

    - savoir « Comment nos Etats pourront survivre dans un tel contexte ? ».

    De nombreuses préoccupations ont été soumises à l’appréciation du Représentant de la Commission de l’Union Européenne. Ces préoccupations peuvent être ainsi résumées :

    - N’y a-t-il pas un double jeu et une arnaque de la part de l’Union Européenne sur cette question des APE ?

    -  Quelles sont les véritables intentions de l’Union Européenne ? Que vise l’UE à travers les APE ?

    - N’est-ce pas une façon pour l’Europe de se désengager de l’Afrique ?

    - Pourquoi l’UE insiste pour que les APE soient signés, malgré la réticence des nombreux pays ACP ?

    - Comment les pays sous-développés ACP peuvent-ils entrer en concurrence avec les puissances européennes ?

    - N’est-ce pas l’émergence menaçante des pays de l’Est et de l’Asie qui justifie les APE ?

    - Les APE ne portent-elles pas un coup aux politiques d’intégrations régionales et à l’unité de l’Afrique ?

    En réponse aux inquiétudes des participants, Monsieur Maurizio CELLINI, Chef de section intégration régionale, gouvernance, société civile et culture à la Délégation de la Commission Européenne au Burkina Faso tentera de rassurer l’assistance composé en majorité d’étudiants et d’élèves, en insistant sur les opportunités qu’offrent les APE. Il insistera en particulier sur les points suivants :

    - L’Union Européenne n’impose pas les APE.

    - Les APE restent un objectif à atteindre.
    - A ce jour, les négociations ont beaucoup évoluées de façon positive et continuent de l’être.

    - Des dérogations ont été faites et d’autres sont encore envisageables.

    - Les Etats de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire et Ghana) qui ont déjà paraphé les Accords provisoires en tireront un profit immédiat.

    - L’Union Européenne s’est engagée à réduire les subventions agricoles, ce qui devra permettra aux produits ACP d’être plus compétitifs.

    - Le faible niveau de développement des ACP n’est pas une entrave à une concurrence saine avec l’union européenne.

    - Les APE ne représentent aucune menace.

    - Il y a cohérence entre les APE et les espaces régionaux.

    Que faire face à ces APE qui vraisemblablement seront signés tôt ou tard ? Quelle est la conduite à tenir ? C’est dans ce sens que la causerie se poursuivra par des interventions et des questions. On retiendra pour l’essentiel les points suivants :

    - Les dirigeants des pays africains sont appelés à sortir de leur indifférence et/ou de leur ignorance à plus de responsabilité.

    - Toutes les couches sociales (dirigeants politiques, société civile, etc.) doivent jouer leur rôle pour contrer les effets néfastes prévisibles des APE.

    - A défaut de refuser de signer les APE, des négociations et des dérogations bénéfiques à l’Afrique doivent être obtenues.

    - Des actions endogènes doivent être engagées pour un véritable développement et une indépendance économique de l’Afrique.

    - La grande responsabilité des jeunes, garants de l’Afrique de demain a été soulignée.

    - La nécessité pour la jeunesse africaine d’aller à la source de l’information, pour une action plus efficace et « la construction d’un avenir meilleur pour les générations futures » pour reprendre un objectif spécifique des APE Régionales de l’Afrique de l’Ouest.

    Nous vous invitons à participer au forum sur ce thème crucial pour l’économie de nos pays, en partageant vos commentaires et questions à mentionner sur le formulaire qui suit.


docu article :
190975 Visites|Plan du site | FONDATION | Conception Technique CAMES| Tous droits réservés | syndication