LA FONDATION
JOSEPH KI-ZERBO L'HOMME
JOSEPH KI-ZERBO L'OEUVRE
LE CENTRE DE DOCUMENTATION
  • « Penser l’engagement » : Les fondements d’une alchimie philosophique d’après le Pr Mahamadé Sawadogo

     

    JPEG - 28.3 ko
    Me Françoise Ki-Zerbo et le Pr Mahamadé Sawadogo

    Le 31 janvier 2008, le Pr Mahamadé Savadogo, enseignant de Philosophie morale et politique ainsi que d’histoire de la philosophie a animé une conférence au centre de Documentation Pr Joseph Ki-Zerbo (CEDA). Thème « Penser l’engagement ».

    Dans quelle mesure peut-on penser l’engagement ? Est-ce une tâche impossible ? Finalement, les deux ne sont ils pas condamnés à rester opposés ? Ces interrogations ont permis au Pr Mahamadé Savadogo de baliser le terrain de sa réflexion avant de faire ressortir la complexité et l’originalité du thème.

    D’abord sur l’opposition Pensée/Engagement, le Pr note que l’engagement est un attachement à une cause. Une prise de partie. Alors que la pensée exclut la prise de position pour concevoir la réalité sur toutes ses coutures. L’opposition Pensée/Engagement reviendrait donc à la différence entre théorie et pratique. Entre la contemplation (Theoria) et l’action (Praxis). Au nombre des philosophes ayant réfléchi sur cette dichotomie, on retrouve Max Weber. Dans son ouvrage Le Savant et le Politique, il distingue l’éthique du savant (neutralité) et l’éthique de l’homme politique (conviction, détermination, attachement à une cause). Mais alors, questions : ceux qui s’engagent ne pensent-ils pas ? et ceux qui pensent ne désirent-ils pas que leurs pensées puissent se traduire en actes ?

    Pour le Pr Mahamadé Savadogo, ces interrogations doivent justement amener à relativiser l’opposition. C‘est ainsi qu’on aboutit à une unité de la pensée et de l’engagement. Ceci pour signifier que c‘est dans la pensée que se révèle le sens de l’action. Dans cette vision, Platon et Aristote ont par exemple placé la theoria (pensée) au dessus des buts de l’existence humaine. Pour eux, la pratique morale a son importance. Mais ils considèrent, selon le Pr, qu’au sommet de la hiérarchie des buts se trouve la contemplation.

    Le Pr Mahamadé Savadogo cite également Hegel pour qui la politique est une dimension de la philosophie. Tout en précisant que le but suprême de la philosophie (la vertu), ne se trouve pas dans la politique. Mais dans les formes absolues de la vérité parmi lesquelles se retrouve l’art. D’autres penseurs comme Marx rejettent toutefois cette vision hégélienne en la qualifiant d’idéaliste. Pour Marx, la vérité du penseur ne peut se limiter à la pensée. Celui-ci devrait nécessairement faire une transcendance pour aller à la pratique. Le Pr explique en effet que la théorie doit être subordonnée à l’action et que toute théorie est engagée. Pourquoi ? Parce qu’elle s’inscrit dans une société et qu’elle est le produit des contradictions de classes de cette même société.

    Mais le Pr Mahamadé Savadogo fait une distinction de taille entre « l’engagement subi » et « l’engagement conscient ». Le dernier étant un choix raisonné et conscient en faveur d’une cause. Et si on poussait plus loin la réflexion ? Au lieu de penser l’engagement, ne peut-on pas engager la pensée elle-même ? Une éventualité qui amène le Pr Savadogo a parlé de « l’inscription de l’engagement dans la pensée ». Il mentionne de ce fait que l’engagement est inscrit dans la pensée elle-même. Ainsi, avance-t-il, « La vérité qui est recherchée dans la pensée a besoin d’être traduite dans la vie. Il n y a pas de vérité sans militants de la vérité. Cette vérité est vécue dans une attitude de proclamation. Elle fait du militant, un élu ». Cette recherche de vérité, cet engagement, doivent alors reposer sur des valeurs de loyauté, de sincérité et de justice.

    C’est pour cette raison que le Pr. Savadogo s’insurge contre la « vision manichéenne » qui consiste à croire que le Pr Joseph Ki Zerbo a été un brillant penseur et un piètre politique. Pour lui, l’illustre historien a su concilier les deux.

    Né en 1963, le Pr Mahamadé Savadogo a entre autres publié Philosophie et existence en 2001.La parole et la cité en 2002.Philosophie et histoire en 2003. Eric Weil et l’achèvement de la philosophie dans l’action en 2004. Son dernier ouvrage paru en 2007, est intitulé : Pour une éthique de l’engagement.

    Arsène Flavien Bationo (bationoflavien@yahoo.fr)
    Lefaso.net


220375 Visites|Plan du site | FONDATION | Conception Technique CAMES| Tous droits réservés | syndication